Quelle différence entre une maison d’édition à compte d’auteur, d’éditeur et l’autoédition ?

Il existe plusieurs mode d’édition pour un ouvrage quelqu’il soit. Beaucoup de personnes ne connaissent pas cette différence. Certains auteurs pensent être édités et se retrouvent à payer des frais qu’ils n’avaient pas envisagés dès le départ.

Voici donc une petite explication :

Qu’est-ce qu’une maison d’édition à compte d’éditeur ?

Commençons par la base, avant d’aller plus loin. Tout le monde a entendu parler de l’éditeur, d’une maison d’édition. D’après le Larousse : 5. Industrie et commerce du livre en général : Maison d’édition. 

Un éditeur est donc celui qui gère les auteurs, leur communication et la vente des ouvrages. 

Ainsi, un auteur qui signe avec une maison d’édition se voit conclure un contrat où il laisse son œuvre pour une certaine durée à l’éditeur qui se charge, alors, de mettre en page, d’imprimer et vendre le livre ou l’ebook. C’est à compte d’éditeur, l’écrivain ne paye rien à sa maison d’édition. Il sera rémunéré sur les ventes, avec parfois un à-valoir. C’est à dire, une somme fixée entre les deux parties qui sert d’avance sur les ventes estimées. Même si les ventes sont en dessous ce que représente l’à-valoir, il est acquis. Mais rares sont les maisons qui offrent cette avance.

Il faut savoir que la maison d’édition prend tous les risques, ce qui explique le faible taux de rémunération pour l’auteur, entre 8 % et 12 %. Rarement plus haut, sauf si l’on s’appelle Amélie Nothomb et consorts ou en dessous pour la littérature jeunesse. Car la part du gâteau est partagée entre l’imprimeur, le distributeur, le libraire, la maison d’édition et enfin l’auteur.

Pourquoi payer si peu celui qui est à l’origine du livre, mystère… C’est un autre débat que l’on pourra envisager une autre fois. 

Différence entre maisons d'édition à compte d'auteur et d'éditeur.
Celle-ci est bien remplie !!

La maison d’édition à compte d’auteur

Cette maison offre les mêmes services que la précédente : correction du manuscrit, mise en pages, impression et vente. Sauf, sauf que l’auteur va payer pour tous ces services. La différence est énorme et à un certain coût suivant la maison d’édition. Notez toutefois, je ne le savais past, que l’édition à compte d’auteur n’est pas une édition régie par l’article L 132-1 du Code de la Propriété Intellectuelle comme avec un compte d’éditeur, mais un contrat de louage d’ouvrage régi par l’article L 132-2 du Code de la Propriété Intellectuelle. .Ce qui est différent ! Un contrat est aussi signé entre les deux parties. L’auteur cède aussi ses droits durant un temps limité.

D’où une certaine prudence, lorsqu’un auteur signe un contrat avec ce type de maison. Bien demander de quel type de compte il s’agit : compte d’éditeur ou d’auteur, ce qui est inclus ou non et combien cela va vous coûter !. Comme partout il y a des margoulins qui profitent de la méconnaissance des auteurs. Attention, la note peut être très salée pour un résultat très décevant, voir mauvais. 

Et l’autoédition, alors ?

Alors là, tout est géré par une seule personne, l’auteur. Il porte toutes les casquettes : corrige, imprime, mets en ligne, communique et vends. C’est un travail énorme, que certains délèguent à des free-lance pour la correction (il vaut mieux pour eux d’ailleurs), la couverture, l’impression et la communication. Certains vendent énormément : Jupiter Phaeton, Blandine P.Marin (il y en a d’autres…) et d’autres sont à la traine pour différentes raisons : le livre est mauvais ou mal imprimé, pas de communication du tout…

`Avec ce tableau noir, vous pensez quel est l’intérêt ? L’argent et la liberté. Les royalties sont plus qu’intéressantes : 70 % via les plateformes Amazon, Kobo-by-Fnac ou Lulu.com pour ne citer qu’eux. Pas de contrat, vos droits vous appartiennent, vous gérez vos œuvres comme vous l’entendez. À savoir que beaucoup d’écrivains commencent à publier en autoédition, tel que Joël Dicker pour ne citer que lui.

Quelle différence pour le lecteur ?

Hé bien, le lecteur s’en moque d’acheter un livre à une maison à compte d’auteur ou d’éditeur. La seule différence notable pour lui sera, peut-être, la couverture, l’impression et les caractères, les fautes d’orthographe. Notez que même chez de grandes maisons d’édition, vous pouvez trouver de belles fautes et coquilles, une mauvaise présentation.

Voilà, j’espère que cela est plus clair pour vous. Vous trouverez sur ce lien, une explication plus détaillée si vous le souhaitez : https://www.sgdl.org/sgdl-accueil/le-guide-pratique/le-contrat-d-edition

Vous aimez lire ? Vous lisez beaucoup ? Vous êtes auteur et chercher à valider vos écrits avant d’envoyer votre tapuscrit à une maison d’édition ? Retrouvez ici un article sur la bêta-lecture et sa signification : La bêta-lecture, c’est quoi ?

Le voyage des lettres

Promis, je ne vous harcèlerai pas ! Une à trois infolettre par mois et encore, ce n'est même pas sûr ! Et si cela ne vous intéresse plus, vous pourrez vous désabonnez à tout moment.

Pour vous remerciez de votre engagement, vous allez recevoir un mail de remerciement qui vous permettra de télécharger le prequel Un Grain de Sable dans le Moteur, Victor et Sonia, si vous le souhaitez.

N'oubliez pas de valider votre inscription pour recevoir votre cadeau et les infolettres ! !

1 réflexion sur “Quelle différence entre une maison d’édition à compte d’auteur, d’éditeur et l’autoédition ?”

  1. Ping : La bêta-lecture, c'est quoi ? levoyagedeslettres.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.