Pourquoi écrire des histoires d’amour ?

D’où vient cette envie ?

En fait, je n’en aucune idée ! Mes genres littéraires, en tant que lectrice, sont assez variés. Mis à part la Fantasy, l’Horreur que j’e n’aime pas particulièrement, je lis de tout. Alors, pourquoi suis-je partie sur la romance avec l’amour en thème principal ?

La question n’est pas posée quand j’ai commencé à écrire Un Grain de Sable dans le Moteur. Sonia s’est imposée à moi avec ses forces et ses faiblesses, sa vie de femme notamment. Ma volonté première était de mettre en avant une femme coincée dans plusieurs rôles, noyées sous les impératifs sociétaux. Quoi de mieux, que de planter le décor dans un couple qui se délite pour l’expliquer ?

a book, book pages, read-1771073.jpg
Ecrire de la romance

L’amour thème universel

L’amour est un thème toujours présent dans les histoires, à quelques degrés prés, il y a souvent une histoire de rencontres, de sentiments autres que l’amitié.

J’aime voir deux personnes tomber amoureuses, j’aime écrire sur les débuts de l’amour, lorsque les sentiments sont nouveaux et excitants. Tout le monde est passé par ces sentiments, cette fébrilité du début, au moins une fois dans sa vie et tous peuvent s’identifier à l’ébauche d’une relation.. Ecrire sur l’évolution d’une histoire, sur le naufrage d’un couple m’inspire toujours. C’est universel, éternel. L’amour prend de multiples formes, s’exprime de tellement de façon que des milliers d’histoires sont possibles. Et ce qui me motive, c’est que je peux ajouter, en second plan, différents sujets d’actualité. Vous les avez notés dans les précédents romans. Le prochain aborde le handicap et le 5e, un autre tout aussi passionnant.

La romance, un sous-genre de la littérature ?

Bon, je sais que ce genre littéraire qui en est un à part entière, suscite des critiques. Comme pour le policier, ces catégories sont considérées comme des romans de gare. Petit aparté, savez-vous d’où vient cette expression « romans de gare » ? Facile, n’est-ce pas ? Eh, oui, c’est de la gare depuis laquelle, des romans étaient vendus aux voyageurs. Ils étaient plutôt cours, rapide à lire, sans prise de tête dans l’unique but de distraire, de faire passer le temps du trajet. Alors, oui, la romance fait passer le temps, est simple à lire et permet de s’évader en quelques pages. N’est-ce pas ce que l’on demande à un livre, nous échapper du quotidien ? Toutefois, rien n’empêche l’auteur de romance de nous faire passer des messages, d’aborder des sujets difficiles et de nous amener à nous questionner. Je n’ai aucune honte à écrire dans ce genre, bien au contraire. Quand je lis vos commentaires, que je perçois vos émotions au travers de mes écrits, je me dis : Continue, tu fais du bien. Et ça, je vous le dois, lectrice, lecteur.

Je vous renvoie à l’article que j’ai écrit sur les différents genres de la romance, il y en a beaucoup : la romance dans tous ses états

Conclusion

Qu’il s’agisse d’une romance contemporaine ou historique (c’est bientôt prévu j’aime tout simplement écrire sur les familles, les peines de cœur, le pardon, les secondes chances et toutes sortes d’émotions entre deux personnes qui naviguent dans leur propre monde tout en s’occupant des personnes qui sont importantes pour elles.

Je

En inscrivant votre mail, vous m'autorisez à vous envoyer des mails. Promis, je ne vous harcèlerai pas, juste une à trois fois par mois et encore. Vous serez tenu au courant des sorties de mes romans, de l'avancement de mes écrits, des chroniques.

N'oubliez pas de valider votre inscription avec le mail de bienvenue pour recevoir votre cadeau, l'épilogue d'Un Grain de Sable dans le Moteur,Alex et Sonia !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.